Le yoga et les ados ! J’aimerais les initier !

Partager
Facebook
LinkedIn

C’est une bien triste constatation : très peu de jeunes encore ne franchissent le pas ! Dans les salles où je pratique le yoga depuis de longues années, je n’ai croisé que trop peu d’adolescents.

Je serais prétentieuse d’écrire que le yoga est la voie de tout équilibre et de vouloir ainsi initier les jeunes à tout prix. Il existe d’autres voies pour se reconnecter et j’invite chacun à trouver la sienne à travers une activité plaisante comme la danse ou le théâtre ainsi qu’une activité sportive pour compléter !

Le yoga est cependant reconnu comme étant une médecine douce/naturelle et je suis persuadée qu’il peut être un outil puissant s’il était intégré dans notre quotidien et dans le quotidien de nombreux jeunes ! C’est là que je désire entrer en jeu : j’aimerais faire découvrir le yoga « dynamique » que je peux aussi intégrer comme un sport (car très physique et challengeant), même si je l’enseigne principalement comme une discipline de vie. Le yoga est en effet bien plus puissant qu’un sport, utilisé à bon escient !

Pensez juste à la respiration, à ce mécanisme naturel qui est la source de notre existence. Pourtant, nous oublions qu’une mauvaise respiration est source de maladie, de stress, de dépression. Beaucoup d’entre nous rencontrent un état « dépressif » à un moment leur vie. Nos enfants sont en première ligne pour nous suivre sur ce chemin qu’est la pression (sociale) et la dépression qui s’ensuit.

Déjà à l’école, le stress se manifeste sous formes diverses : les pressions des camarades, l’injustice, la moquerie, le premier amour perdu, la non-reconnaissance de notre soi, de qui nous sommes vraiment. Oui, déjà à l’école, nous sommes sous cet amas de pressions subtiles qui nous empêchent d’être et nous invitent seulement à faire semblant pour intégrer notre société dans une seule voie possible, celle du plus : la plus jolie, la meilleure, l’excellente. Celle qui se cache, qui ne se sent pas à la hauteur subit aussi cette pression car elle n’a pas les jeans derniers cris, seulement le pantalon jeans acheté au coin de la rue, dans une friperie quelconque ! Je ne cherche pas à vous alarmer mais savez-vous que le suicide chez les jeunes est la deuxième cause de mortalité après les accidents de la route ? Ne pourrions-nous pas être plus vigilants et ne le devrions-nous pas ? C’est parfois simple d’être à l’écoute. Et pourtant, aujourd’hui, on déplore évidemment le manque de communication entre parents et enfants.

Une autre grande raison qui source de stress est ce qu’on nomme parfois de manière étrange et parfois rapide, l’AMOUR. Bien sûr ! C’est ce à quoi nous aspirons tous et toutes, même très jeunes ! Rappelez-vous cependant la douleur d’avoir été rejetée ou quittée ! Pourtant, des années plus tard, lorsque sur notre chemin, un nouvel amoureux fait son apparition, nous nous demandons pourquoi nous nous sommes mis dans cet état en dessous de tout.

Un premier amour prend parfois vite bien de l’ampleur et peut nous gâcher l’existence. Dans mon histoire, j’ai été jeune aussi : j’ai perdu 6 années de ma vie car je suis devenue la proie d’un homme qui m’a vue seule et facile à manipuler. J’ai bien trop subi pour me taire aujourd’hui ! Je décide aujourd’hui d’utiliser mon expérience pour apprendre aux jeunes à profiter de l’opportunité d’être tout simplement, plutôt que de paraître et de plaire. C’est ainsi, dans l’acceptation et l’apprentissage de qui ils sont qu’ils pourront créer leur futur. A travers la discipline du yoga, c’est possible !

Cette histoire me donne la force aujourd’hui de garder le lien avec mon enfant. C’est cet état de conscience et de vigilance que je veux vous partager pour vous encourager, vous-aussi, à communiquer avec vos enfants.

Le yoga est déjà une voie pour eux, pour les aider à se reconnecter à qui ils sont. Nous avons tous et toutes des aptitudes dans notre vie. Pourquoi attendre d’être abîmé(e) par la vie pour commencer des thérapies qui peuvent, du reste, durer des années.

Le yoga est déjà une thérapie : il nous reconnecte à notre respiration, à notre corps, à connecter l’instant présent. Le yoga participe d’apprendre à s’aimer !

J’aimerais mettre les jeunes sur la route de la responsabilité de leur vie car la vie est belle et qu’ils méritent un avenir tout autant que l’avenir mérite vos enfants.

Vous les jeunes, vous avez tous des aptitudes, des talents cachés, des compétences à déployer. Pour ma part, j’encourage ma fille et ses amis à embarquer dans le grand jeu de la vie, à trouver leur voie, à utiliser les problèmes comme des leviers de solutions à inventer, de défis à dépasser. A mes yeux, la vie est davantage une succession de challenges, un apprentissage de créer du neuf plutôt qu’un scénario figé dans le drame, la peur, l’angoisse. La vie est la respiration et non pas le blocage. Si vous bloquez votre respiration, vous bloquez la vie dans votre corps.

Je ne désire vous dire qu’une chose : « vivez votre vie et choisissez de ne pas la subir ! » Je vous invite à changer de route lorsqu’une personne se moque de vous, de votre t-shirt, de votre petite sœur handicapée ou de votre grand frère parce qu’il n’a pas le look qu’il faut. Tout ça est futile, puéril et vous valez bien plus que ça. Ne perdez pas votre temps !

Le yoga (ou autres) peut être une voie à la réconciliation avec soi, s’il est bien appliqué. Nous voyons certes des « nanas » qui se contorsionnent dans tous les sens pour « paraître » à nouveau « la plus belle des yogis » et pour faire le buzz.

Moi, je vous parle du yoga comme source du respect et source d’une discipline de vie ! Non pas le commerce du yoga (dont je vous parlerai bientôt) mais de mon approche qui va bien au-delà d’un sport.

Vous êtes notre avenir de demain, pensez-y

Véronique

Pour GoMove

Un Monde qui bouge !

Journal d'une yogini & entrepreneur !
Allier vie professionnelle et gestion d’un adolescent : Oui, mais comment … ?